Choisir un prestataire qualifié

Comment choisir un prestataire en prise de vue par drone ?


intro

 

I  Définir ses besoins :

Pour préparer une prestation de prise de vue aérienne par drone, il faut tout d’abord définir le type de prestation : photo, vidéo, thermographie, inspection, suivi de chantier, modélisation 3D…

 

Nous savons vous conseiller.
En effet, la qualité du rendu peut influer sur toute la chaîne de production.  Elle détermine le choix de la résolution de l’image,  celle du capteur, celle du drone, celle de la récurrence, et des autorisations nécessaires au survol.

Il faut exigez un conseil professionnel et détaillé !

 

frise-drone-noire 

 

II  Situer l’opération :

Où : La prestation aura-t-elle lieu en zone peuplée ? En agglomération ? Sur un chantier ? Dans des conditions extrêmes ? Dans une zone classée sensible (zone Seveso, réserve naturelle, à proximité d’un aérodrome, d’un site militaire…) ?

Quand ? : En conservant une certaine souplesse pour des raisons météorologiques, les dates doivent être arrêtées à l’avance pour permettre d’obtenir les autorisations de vols spécifiques si nécessaire.

 

Nous savons analyser la zone de survol. En effet, la législation rigoureuse prévoit des scénarios de vol selon les lieux (situation géographique et aéronautique). Il est ainsi indispensable d’exiger de votre prestataire que les autorisations adaptées lui soient délivrées et qu’il puisse en justifier lors de la mission.

Il est le seul détenteur des documents nécessaires à l’obtention des autorisations auprès des services préfectoraux, de la DGAC, de la police aux frontières.

 

III  Les documents à exiger :

Chaque professionnel de l’expertise par drone est enregistré à la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile).

Il est important de vous assurer que votre prestataire respecte la législation en vigueur et les règles de sécurité nécessaires.

Nous pouvons justifier des documents suivants (à tout moment avant la prestation et en cas de contrôle sur le terrain) :

 

  • Attestation de dépôt du Manuel d’Activités Particulières en vigueur (MAP) ;
  • Brevet d’ULM et DNC en vigueur du télépilote ;
  • Certificat de navigabilité de l’aéronef ou son autorisation particulière ;
  • Attestation d’assurance en cas de dégât causé par le drone.

 

Il est fortement recommandé de s’adresser à des entreprises établies, cependant les références d’une entreprise ne peuvent pas être tenues comme preuve du respect de la législation, elles ne remplaceront jamais les documents délivrés par les autorités de référence.

 

MAP Studiofly

 

IV  Exiger la qualité :

Nous attestons d’un travail d’expertise exigeant. Sur le marché de la prise de vue aérienne par drone, l’offre est très variée, et les outils utilisés ne permettent pas tous d’obtenir un rendu de qualité. La prise de vue aérienne par drone est un métier, qui demande des capacités de pilotage professionnel. Pouvoir faire preuve de son expertise par drone est indispensable dans le domaine de l’industrie et du BTP.

Le danger majeur de l’activité aujourd’hui est dû à des prestataires qui proposent leurs services sans mesurer l’exigence de l’activité et de la réglementation.

 

Savoir faire le tri dans l’offre est indispensable.

 

V  Exiger un savoir-faire :

Nous connaissons les spécificités techniques.
Choisir le drone et les capteurs adaptés, connaître les conditions météorologiques nécessaires à un relevé thermographique, ou à une inspection de centrale photovoltaïque.

Assurer des relevés lisibles et exploitables. Connaître les règles de sécurité et de fonctionnement d’un chantier ou d’une chaîne de production. Pouvoir faire preuve de références fiables et justifiées.

 

VI Récapitulatif :  

Un bon prestataire, c’est celui qui :

  • respecte la législation et des normes de sécurité.
  • sait choisir le drone adapté aux conditions de tournage, le bon capteur, la résolution de l’image adéquate.
  • offre un pilotage et un cadrage expérimentés, est en mesure de présenter des références et des exemples de prestation.

 

Pour conclure : Savoir positionner son prestataire sur le marché est indispensable ! 

 

législation DGAC

 

Quelques liens utiles :

La réglementation du 11 avril 2012

Le site de la DGAC

StudioFly Thechnologie et la réglementation

 

N.B. :

La législation concerne tout personne qui embarque une caméra ou un appareil photo sur un aéronef télépiloté, et ceci sans exception de poids ou de taille.

Toute personne commercialisant les images réalisées avec des aéronefs télépilotés, sans s’être conformée à la législation est hors la loi.

 

Comme en atteste l’actualité !

 

scénario survol drone